aucun commentaire pour l'instant

Réunion de femmes avec Tina

Compte rendu de la réunion Entr’Elles du jeudi 15 novembre 2018 avec notre sœur Tina

Accueil avec gâteaux et jus de fruits.

Nous remercions notre sœur Tina d’être parmi nous ce soir,  afin de nous partager ce que Dieu a mit sur son cœur.

Le thème : accueillir l’amour de Dieu

Hortense nous dirige dans la prière, ensuite Leony nous conduit dans des chants, puis nous  laissons toute la place à Tina.

Lecture dans Jean 4 : 4-9 Jésus et la Samaritaine.

Tina nous pose la question : Qu’est-ce qui nous empêche de recevoir l’amour de Dieu à 100%  ?

Quelques réponses : Le péché, les soucis de tous les jours, lorsque l’on ne s’aime pas, la culpabilité, la honte, la maltraitance, manque de confiance en soi, la culpabilité, etc.

  • Grille établie par ce monde.

Dans l’exemple de la femme Samaritaine : Jésus est fatigué, il s’assoit, il est seul et la femme arrive avec sa cruche, Jésus ouvre la conversation. Il lui dit : « Donne-moi à boire » Elle ne répond pas, car elle sait qu’elle n’a pas le droit de lui adresser la parole et lui non plus parce qu’elle est Samaritaine. Entre les Juifs et les Samaritains il n’y a pas de relation.

Jésus est assis, Il ne prend pas d’autorité, il reste assis. Jésus casse ce système, il ne fait aucun cas du dominant, dominé. Jésus est venu faire effondrer cette grille.

Nous ne reconnaissons pas toujours ces grilles. Il y a des jugements, il y a des choses imposées et parfois on est à la merci de ce système et tout cela nous amène à construire des murs et l’on peut se trouver soit d’un côté soit de l’autre.

La Samaritaine pose la question : « Comment toi un Juif,  tu me demandes à boire à moi, une Samaritaine ? »

Au verset 10 : Jésus répond à la Samaritaine : « Si tu connaissais le don de Dieu, tu m’aurais demandé à boire. » Il ne répond pas à sa question.

Jésus n’a pas ce cadre de référence que nous avons et parfois c’est dans le monde dans lequel on vit qui nous donne des cadres de références faussés et ce système porte atteinte à notre vie. Il peut y avoir toute sorte de jugement, mais Jésus n’en fait aucun cas.

Lecture dans Galates 3 – 28
Lecture dans Jean 4 - 13 à 24:

  •  Grille historique.

Les Samaritains adoraient d’une façon et les Juifs d’une autre. Ils sont parfois historiquement marqués par les traditions et on dit pour des raisons historiques : on fait ceci ou cela.

Parfois nos  traditions d’église peuvent nous enfermer dans nos façons de faire et nous empêchent de recevoir l’amour de Dieu.

Les bonnes habitudes sont importantes. Le but c’est de progresser afin de s’approcher de Dieu et de ne pas s’enfermer dans des règles.

Attention de ne pas imposer nos règles à quelqu’un d’autre.

Il faut laisser Dieu nous remettre en question dans nos pratiques et le laisser nous bousculer. C’est pour nous même et aussi pour les autres qui arrivent dans l’église et qui vont arriver pour ne pas les  enfermer dans  nos pratiques et la religiosité.

Dieu a une grille d’une autre nature : il fait ce qu’il veut, quand il veut et avec qui il veut.

  • Grille de la dévalorisation.

Ça vient de la déception,  douleur,  honte, désenchantement.

À  l’époque de la Samaritaine, l’homme avait le droit de répudier sa femme, il avait tous les droits sur la femme.

Il se peut que l’on soit dans un sentiment de honte malsaine qui emmène à la ruine car elle est imposée par les autres,  elle provient du jugement des autres. Cela empêche de recevoir l’amour de Dieu.

Encouragements :

Dieu ne cautionne pas l’injustice, la violence, il hait la violence.

A nous de faire la bonne part des choses, avouez nos fautes, mais aussi à nous, de refuser une honte malsaine.

Verset 26 : Jésus fait la déclaration la plus nette de son identité : « Je suis le Messie, moi qui parle, lui dit Jésus ». Il se révèle à cette femme.

Jésus est venu pour être le Messie du monde entier.

La solution pour nous c’est de faire effondrer toutes ses grilles afin d’avoir une bonne réception de son amour.

Nous terminons par un temps de prière en laissant le Saint Esprit nous parler.

Merci à notre sœur Tina pour ces bons moments et aussi à toutes pour votre présence.

Les commentaires sont fermés.